Speaker | Conférencier motivateur Eric Barone

Dirigeant de EB Management, conférencier, Préparateur Physique et Sportif de l’Extrême en VTT, Eric Barone est un homme d’action qui bouscule les acquis. Détenteur de 13 Records du Monde et  3 premières mondiales depuis 1994.

Il est aussi l’auteur de plusieurs cascades marquantes dans les films de Luc Besson dont la série « Taxi » tournée à Marseille, ou plus récemment Lucy.

Auteur d’un formidable retour après « un Chaos » (casse mécanique), il établit un nouveau Record du Monde en 2015 puis le 18 mars 2017 avec 227.72Km/h sur la piste de KL de Vars (Hautes-Alpes) clôturant ainsi son incroyable carrière en sport extrême.

Dans la continuité de ses actions, Eric coach accompagne 3 performers qui désirent battre son record du monde pour 2020.

En parallèle, Eric développe une nouvelle discipline dans le monde, inspirée du ski alpin (descente et super géant) à VTT, (nom de cette discipline retenue est Alpine Bike Snow), de futurs évènements démonstratifs et expérimentales se mettent en place pour les hivers à venir.

 

Mon histoire

L’expérience nous fait découvrir ou réaliser que nous sommes tous dans un processus d’apprentissage, celui de la vie…
A 10 ans un accident de la vie (de croissance) m’a laissé à plat durant 2 années. Cette expérience a peut-être tracé ma destinée… Ma vie de dirigeant d’entreprise a commencé très tôt à 18 ans en 1978 au côté de mon père dans le métier du bâtiment et ensuite dans le sport notamment dans la gestion de mes événements sportifs & cinéma et un métier de consultant coach & conférencier.

En 1988 j’obtiens un diplôme d’état de préparateur physique et je rentre dans le monde du cinéma dans la fameuse équipe de « Rémy Julienne action », aventure toujours active.

Ma vie a très vite été multiple, rapide, engagée, créative, dangereuse, risquée, souvent boarder line en électron libre mais toujours avec une vision et un esprit de partage en essayant de comprendre ces chemins parallèles que j’ai pris, si stimulants, mais si délicats et difficiles à gérer.

Je suis inconsciemment dans la recherche depuis bien des années à analyser la moindre anormalité tant sur mon comportement à réaliser que sur celui des autres.

Sur le tard, en 1994 à 34 ans je découvre le VTT, tout est allé aussi très vite, à 35 ans j’entre en équipe de France de VTT « FFC » tout en gérant ma petite entreprise, je gagne le Championnat d’Europe de descente en République Tchèque, un mois après le Championnat du Monde en Allemagne. Une carrière fédérale fulgurante qui n’aura durée que 6 mois.

En parallèle je me lance dans la vitesse pure à VTT, de 1994 à 2000 j’établis bon nombre de records du monde sur neige et terre dont un ulitme en 2000 sur neige 222,22Km/h sur la piste de ski de vitesse des Arcs, un exploit incroyable que j’ai quelque peu banalisé durant 15 ans.
2 années plus tard en 2002 sur les pentes d’un volcan Nicaraguayen lors d’une ultime tentative de vitesse sur terre, j’ai frôlé la mort à plus de 172,Km/h à cause d’un matériel défectueux, j’ai subi !

Le chaos, la rupture, la reconstruction, le rebond a été une expérience incroyable, et ce n’est pas à cause mais grâce à mon accident que je suis aujourd’hui un homme solide ou mes seules limites sont celles que je me fixe.

10 années plus tard en 2012 à 52 ans me revoilà au sommet de la piste de ski de vitesse aux Arcs avec mon VTT pour aller voir plus loin… Cette année « 0 » comme j’aime à l’appeler a été une véritable thérapie, une manière de me retrouver ensuite tout s’est enchaîné, « Et si j’allais chercher un record ? »…

Un projet est donc né avec une vison à 3 ans pour aller chercher en 2015 ce fameux record du monde réalisé en 2000, 222,22Km/h. Cette action réalisée avec succès à Vars le 28 mars 2015 sur la piste impressionnante de ski de vitesse m’a seulement permis d’améliorer d’1 Km/h le 28 mars 2015, ce fameux record pour le monter à 223,30Km/h, j’ai vécu cette performance comme une véritable frustration. Frustration doublée d’une sagesse de ne pas sombrer dans « la fuite en avant »

L’aboutissement d’un projet donnant la naissance à un autre, c’est alors tout naturellement qu’une vision à 2 ans est sorti de mon chapeau avec un double objectif.

Le 1er,  renforcer mon mental pour aller chercher un ultime record du monde en 2017.

Le second, réaliser en partageant une action sportive avec des artistes spécialisés son et lumière afin de n’être qu’un élément déclencheur de l’action à mener qui était une 1ere mondiale nommée « Full Moon Ride ».

« Full Moon Ride » a été réalisé le 21 janvier 2016, une véritable performance artistique et sportive.

L’étape finale du projet global vision à 2 ans a été réalisé le 18 mars 2017 à 7h40 du matin, avec un nouveau record du monde 227,720Km/h dans des conditions dantesques refermant ainsi ma carrière sportive en vitesse pure à l’âge de 57 ans.